Comment ce film adapté d’un jeu vidéo peut-il rapporter des dizaines de millions de yens chaque année tout en étant un énorme nanar ? Découvrez la réponse surprenante !

Amateurs de jeux vidéo et de films loufoques, prêtez attention ! Avez-vous déjà entendu parler de ces adaptations cinématographiques de jeux vidéo qui defient toutes les lois du bon goût ? Comment peuvent-elles être des succès financiers malgré leur qualité douteuse ? Une réponse surprenante à cette énigme cinématographique vous attend…

Salut ! Moi, c’est Arthur, 49 ans et passionné de jeux vidéo. Aujourd’hui, je vais vous parler d’un véritable OVNI du cinéma: un film qui, malgré son statut de nanar, continue de rapporter des montagnes d’argent. Vous avez deviné? Il s’agit bien sûr de « Street Fighter : L’Ultime Combat » sorti en 1994.

Une adaptation culte malgré elle #

Ah, les adaptations de jeux vidéo au cinéma… Cela a souvent été un chemin semé d’embûches. Entre les « Mortal Kombat » devenus cultes et les adaptations live-action de « Tekken, » le cru de ces films est pour le moins varié. Et puis, il y a un certain « Street Fighter : L’Ultime Combat« , réalisé par Steven E. de Souza. Avec des stars comme Jean-Claude Van Damme dans le rôle de Guile et Kylie Minogue en Cammy White, on pourrait s’attendre à un chef-d’œuvre. Hélas, ce n’est pas tout à fait le cas…

À lire Forza Horizon 5 : Comment a-t-il pulvérisé un énorme record ?

Quand un flop devient un succès financier #

Il faut bien l’admettre, le film « Street Fighter » a été étrillé par la critique et le public lors de sa sortie. Personnages mal adaptés, scénario médiocre, mise en scène bancale… tout y est passé. Mais, contre toute attente, ce film rapporte toujours des dizaines de millions de yens chaque année ! Comment ? Me direz-vous. Eh bien, c’est justement là que ça devient intéressant.

Voici quelques raisons :

  • Le charme intemporel des nanars : Les films tellement mauvais qu’ils en deviennent bons ont souvent une seconde vie impressionnante.
  • La nostalgie des fans : Les fans de la première heure sont toujours là pour soutenir ce qu’ils aiment, même si ce n’est pas parfait.
  • Le succès sur les plateformes de streaming : Ce film connaît une rentabilité reboostée grâce aux plateformes comme Netflix, où il est souvent regardé pour le fun.

Qu’est-ce qui attire encore le public ? #

Il y a quelque chose de presque magique dans la manière dont des navets peuvent encore attirer les foules. En plus de la nostalgie évoquée plus haut, il y a un certain plaisir coupable à regarder ces films. Ils nous rappellent une époque plus simple, et soyons honnêtes, qui n’aime pas un bon Van Damme en pleine action ?

Le mystère derrière les chiffres #

Selon un rapport diffusé lors de l’assemblée générale des actionnaires de Capcom en juin 2024, « Street Fighter : L’Ultime Combat » rapporte… des dizaines de millions de yens chaque année. Même si un yen ne vaut pas grand-chose en euros (57 330 euros pour 10 millions de yens), le film continue d’être une source de revenus non négligeable. Des chiffres qui, pour un film sorti il y a 30 ans, sont plutôt impressionnants.

À lire Metal Gear Solid : Découvrez le nouveau collector incroyable qui fera frissonner les fans !

Pas si mal pour un navet trentenaire ! #

Alors, voilà, la prochaine fois que vous trouverez une vieille cassette VHS de « Street Fighter : L’Ultime Combat » au fond d’un carton poussiéreux, rappelez-vous : derrière ce film en apparence ridicule se cache une machine à cash toujours d’actualité. C’est fou, non ?

@kitsch_nanar_culte

D’autres extraits sont à venir.Tout le film est de la même veine#nanar ♬ son original – Le bien heureux 😊

Arthur Colas

Salut! Je m'appelle Arthur et j'ai 49 ans. Je suis passionné de jeux vidéo depuis mon enfance, c'est pourquoi j'ai créé ce site pour partager ma passion avec vous. Bienvenue dans mon univers de jeux vidéos!

herocorner-com.preview-domain.com est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :